Accueil » Facebook espionne la vie privée de ses utilisateurs

Facebook espionne la vie privée de ses utilisateurs

by Thomas BONNARD
0 comment
FACEBOOK ESPIONNE LA VIE PRIVEE DE SES UTILISATEURS
Temps de lecture : 6 minutes
5
(4)

Facebook espionne ce que vous faites ? Simple bug ou tentative d’espionnage, Facebook de nouveau épinglé pour une utilisation douteuse du micro et de la caméra de ses utilisateurs. Avis à tous les utilisateurs de smartphones, on vous surveillent. Et ceci avec votre accord !!! Soyez vigilants !

Facebook espionne la vie privée de ses utilisateurs

De la violation du respect de la vie privée à la diffusion des données personnelles de ses utilisateurs, Facebook a du faire face à de multiples remous. Ce phénomène est de plus en plus visible et s’accroît davantage depuis ces deux dernières années.

Facebook réseau social diffusée en 2006, comptabilise pas moins de 2,45 milliards d’utilisateurs actifs à fin 2019 à travers le monde.

Qu’est ce qu’une donnée personnelle ?

Donnees Personnelles

Une donnée personnelle est une information qui se rapporte directement à une personne physique. Il peut s’agir d’une adresse IP, d’un numéro de téléphone, d’une photo, une adresse électronique…

L’article 9 alinéa 1 du code civil précise que « Chacun a droit au respect de sa vie privée ». Par cet article de loi, chacun peut s’opposer à la diffusion de son image  ou de tout commentaire concernant sa vie privée.

La loi prévoit que les responsables de traitement des données personnelles sont dans l’obligation de communiquer une information claire et précise sur les conditions d’utilisation des données à ses utilisateurs. C’est exactement cela que nous acceptons machinalement lors de l’installation d’une nouvelle application sur notre smartphone.

A l’heure d’internet et de la multiplication des applications et des réseaux sociaux, comment délimiter la vie privée des utilisateurs ? Comment pour ses publicitaires en quête permanente de nouveaux clients, arrivent à voir accès à ce type de données ?

Facebook au cœur de nombreux scandales

scandales facebook

En 2018, des célèbres journaux américains (the Guardian et le New York Times) ont révélés des informations sensibles. Une société de profilage la Cambridge analytica a capté des millions de données personnelles des utilisateurs de Facebook depuis 2013. Un questionnaire de personnalité avait été créé par un universitaire, Aleksandr Kogan de Cambridge, via sa société Global Science Research (GSR).

L’objectif, dresser un portrait type de l’utilisateur afin de mieux leur diffuser de la publicité. Sans s’en rendre compte, les utilisateurs permettaient aussi bien la captation de certaines de leurs données personnelles mais également celles de leurs proches.

Cette société serait proche du président américain Donald Trump en préparation de campagne électorale au moment de la diffusion de ce test. La firme assure cependant, qu’il n’y a eu aucune récupération de donnés dans le cadre de la campagne de Donald Trump.

Au cours de l’année 2018, une nouvelle révélation a vu le jour, sur l’authentification à deux facteurs proposée par Facebook. En effet, le numéro de téléphone fournit était par la suite utilisé pour cibler les utilisateurs avec des annonces. N’oublions pas que les paramètres par défaut de Facebook, permettent à tout le monde, avec ou sans compte Facebook, de rechercher un profil avec un numéro de téléphone…

Fin d’année 2018, la rédaction du New York Times affirme avoir en sa possession, des documents confidentiels internes de Facebook. Ces documents impliqueraient Facebook dans une nouvelle fuite de données personnelles. Facebook aurait permis à des centaines d’entreprises (Microsoft, Amazon, Apple…), d’accéder aux données personnelles de ses utilisateurs sans leur consentement. Pourquoi ? Toujours dans un but lucratif de soumettre ses utilisateurs à un matraquage publicitaire ciblé.

2019 nouvelle année, nouveaux scandales Facebook

En mars 2019, Facebook reconnaît une nouvelle erreur de leur part. En effet, des milliers de mots de passe se sont retrouvés stockés en clair, c’est à dire sans aucun chiffrement sur leurs serveurs. Cette pratique est bien sûr interdite. Par définition, un mot de passe doit être secret et seul l’utilisateur doit en avoir connaissance.

En avril 2019, nouveau coup dur pour l’application de Mark Zuckerberg. La société de cybersécurité UpGuard a annoncé que des millions de données d’utilisateurs du réseau social ont été exposés sur des serveurs cloud d’Amazon. Facebook aurai confirmé cette erreur en justifiant travailler afin que ces données ne soient plus visibles. Des vidéos de milliers d’utilisateurs se sont alors retrouvées à la vue de tous.

En septembre 2019, Facebook a pris conscience de l’ampleur de ces scandales et décide de supprimer des milliers d’applications. Celles-ci ne respectaient pas la nouvelle réglementation de Facebook sur la protection de données personnelles, selon la firme.

Dernièrement un entrepreneur américain, spécialisé dans le développement web, a rendu publique un problème de sécurité et de confidentialité sous IOS. Avec la version en date 13.2.2 du système d’exploitation mobile d’Apple, Facebook activerait la caméra et le micro du smartphone a distance. Les utilisateurs n’en sont pas informés et on se retrouve une nouvelle fois à une utilisation sans consentement. Facebook pouvait voir et entendre ce que vous faisiez en temps réel. Cette révélation a été confirmée à travers des vidéos d’internautes et des témoignages.

Comment se rémunère Facebook ?

La plus importante vache à lait d’internet est sans aucun doute la « data ». Les géants, Google, Facebook et Amazon sont en tête. Ils en tirent un profit très important.

On l’a tous compris Facebook est gratuit. Pour créer un compte une adresse mail ou un numéro de téléphone, son nom, prénom, sa date de naissance, son sexe. Rien d’extraordinaire en soit. Comment Facebook arrive à engendrer des milliards en bénéfices chaque année ? À fin 2018, Facebook a dégagé un bénéfice net de 5,9 milliards d’euros.

Vous n’avez jamais remarqué que les publicités sur le réseau social sont plutôt très bien ciblés ? Même si on n’est pas particulièrement actif sur le réseau.

Outre le fait que les données personnelles de base demandées par l’application soient assez sommaires, libre à nous de venir les compléter afin d’affiner notre profil. Plus on met d’informations à disposition sur notre profil, plus on s’expose aux fuites de nos données. Elles sont destinées principalement aux publicités ciblées.

Quand on diffuse une photo de voyage, marque un événement artistique, un lieu, très rapidement le traitement de données se met en route. Le résultat ne se fait pas attendre. De nouvelles publicités sur des agences de voyage, des visites de lieux touristiques vont défiler sur votre écran.

Chaque clic sur une de ces publicités vont générer des revenus pour Facebook. Si un utilisateur achète via ces liens, la rentabilité pour la firme est d’autant plus avantageuse.

Sommes nous bien protéger par la loi française ?

En France, la loi énonce que « toute personne dispose du droit de décider et de contrôler les usages qui sont faits des données à caractère personnel la concernant ».

En juin 2018, le règlement européen RGPD a été adapté en droit interne par la loi relative à la protection des données personnelles. Cette dernière permet à la CNIL d’avoir des missions supplémentaires et un pouvoir de contrôle et de sanction accru en matière de protection des données.

On a tous reçus des tonnes d’emails en juin 2018, concernant les termes de la RGPD. Beaucoup d’entres nous les ont juste supprimé, sans trop se poser de questions.

La mise en place de cette loi permet d’avoir une meilleure transparence des sites visités. Elle intègre un nouveau parcours de conformité et un nouveau régime de protection. Les cookies stockés sur votre ordinateurs en sont les principales cibles.

Comment protéger notre vie privée et nos données ?

Bon on va le dire clairement mise à part s’exiler sur une île déserte sans internet, sans téléphone, il va être difficile de se protéger vraiment efficacement.

Cependant il y a quand même des choses que l’on peut faire pour tout au moins limiter l’accès à nos données.

Tout d’abord, sur iPhone vérifier quelles applications ont accès à notre micro et à notre caméra. Refuser l’accès si l’application ne le nécessite pas. Par exemple, une application de recette de cuisine qui demande l’accès à votre micro cela amène à se poser des questions.

Les paramètres Facebook se situent sur votre page d’accueil.  Vous devez sélectionner en bas à droite la fonction paramètres et vie privée. Vous aurez accès à l’ensemble de vos paramètres sur la sécurité et la confidentialité de votre compte. Vos préférences publicitaires peuvent être elles aussi modifiables via cet accès.

Faites attention aux applications que vous téléchargez. Il faut bien lire les conditions générales d’utilisation avant de les installer. Explorez les paramètres de chaque programme (ex: instagram, tweeter, snapchat, tiktok..) que vous utilisez pour brider un maximum vos données personnelles.

Comment retirer la publicité ciblée sur Facebook

Facebook espionne et analyse vos cliques sur son application. Suivant ce que vous consultez dessus, Facebook vous mettra en avant, des publicités ciblées qui vont être en relation avec vos centres d’intérêt. Si vous laissez activé ces fonctionnalités, Facebook vous montrera uniquement des publications spécifiques. Il filtrera de part lui même ce que vous pouvez voir afin de vous inciter plus facilement à cliquer dessus. On pourrait éventuellement se dire que c’est plutôt une bonne chose. Avec ce concept, on verrait uniquement ce qu’on serait tenté d’aimer. Oui cela l’est si vous aimez vous faire espionner par facebook et qu’on vous dise là ou cliquer, quoi penser, comment réfléchir et tout cela dans le but de sectariser des gens entre eux en vous faisant fermer les yeux sur le reste.

Des journalistes ont fait des tests en créant de faux profils tout en essayant de les rendre réels, en simulant des likes, des centres d’intérêt… Cette vidéo est le résultat de cette expérience troublante.

Big data is watching you!

Cette semaine, Amnesty International a même qualifié Facebook et Google de « menace systémique pour les droits humains ».

Selon l’organisation non gouvernementale, les libertés d’opinion et d’expressions sont menacées. Elles sont bafouées lorsque des sociétés se permettent, de collecter et transmettre des données personnelles dans de telles proportions. La problématique la plus importante reste leur utilisation dans un but commercial et marketing. Avec Facebook, c’est le cas avec les publicités ciblées. Facebook espionne mais ce ne sont pas les seuls ! Petit clin d’oeil notamment à Google.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 4

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.

Related Posts

Leave a Comment